Site archéologique gallo-romain de Montcaret
Matériel & activités pédagogiques,  Les balades des loupiots

Visite du site archéologique gallo-romain de Montcaret

Cette année pour apprendre l’Histoire avec les loupiots qui sont en CM2 j’avais prévu de ne pas faire de cours mais des visites de sites historiques.
Nous avons visité en septembre Paléopolis (dans l’Allier) pour la période qui s’appelle dans leur classeur « Il y a très très longtemps« . Puis sur le chemin du retour nous sommes allés à la découverte des grottes de Cougnac dans le Lot pour la période de la Préhistoire.
Nous reprenons aujourd’hui nos visites de sites avec un chouïa de retard que j’ai tenté de compenser avec des documentaires.
Bienvenue dans l’Antiquité avec la visite du site archéologique gallo-romain de Montcaret en Dordogne, classé monument historique depuis 1926.

Site archéologique gallo-romain de Montcaret

En allant visiter ce site historique nous savions que nous allions y trouver les traces d’une maison construite au Ier siècle et modifiée jusqu’au Vème siècle ainsi que des mosaïques. Mais nous avons découvert bien plus que cela !
La charmante guide nous a conduit dans une salle avec des vitrines abritant des objets trouvés lors des fouilles : couteau, pièces, pesons… Ça n’a l’air de rien comme ça mais ces objets près de 2000 ans !

  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret

Puis elle a ouvert les rideaux qui camouflaient une grande baie vitrée avec vue sur les vestiges. Nous nous étions un peu renseignés avant la visite et savions que nous étions devant une salle de réception de 400 m² !

La salle de réception

Site archéologique gallo-romain de Montcaret

Je me demandais à quoi pouvait ressembler la salle que nous avions sous les yeux. Je ne comprenais pas à quoi correspondaient ces tranchées. En fait ce que nous voyions était le système de chauffage puisque c’était le sous-sol dans lequel circulait de l’air chauffé.

Le niveau du sol est connu grâce à quelques mosaïques retrouvées au beau milieu (on les voit protégées par un petit toit noir courbé).

  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret

Cette salle de réception faisait partie d’une résidence aristocratique rurale : il y avait l’habitation (immense), une zone thermale, un jardin avec galeries à colonnades et des bâtiments agricoles. Mais quand on a retrouvé ces vestiges en 1922, le village de Montcaret recouvrait une grande partie de cette villa. Il y en a sous les maisons et jardins environnants, sous l’église, sous le parking…

La salle à manger – triclinium

La salle à manger est enfermée dans un bâtiment pour protéger ses magnifiques mosaïques :

  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret

Nous traversons ensuite la salle de réception…

  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Site archéologique gallo-romain de Montcaret

… pour accéder au jardin qui se trouve maintenant à côté de l’église.

L’église St Pierre

Cette église qui n’était pas là à l’époque bien sûr mais qui a été construite à partir de 1043 avec les pierres de la villa qui était en ruine. Elle a été détruite puis reconstruite mais la tour carrée est d’origine.

  • Eglise de Montcaret en Dordogne et vestiges d'une villa gallo-romaine
  • Eglise de Montcaret en Dordogne
  • Eglise de Montcaret en Dordogne
  • Eglise de Montcaret en Dordogne et vestiges d'une villa gallo-romaine
  • Eglise de Montcaret en Dordogne

Le jardin & les thermes

Il faut faire preuve d’imagination pour tenter de se représenter le jardin à l’époque gallo-romaine. Imaginer les galeries à colonnades avec ses sols de mosaïques dont une mène aux thermes. Là, au fond du bain froid (le frigidarium), le seul retrouvé sur ce site, une superbe mosaïque composée de 16 panneaux représentant des décors marins. On y voit des poissons, des dauphins, des poulpes et des calamars.

  • Jardin du site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Jardin du site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Jardin du site archéologique gallo-romain de Montcaret
  • Thermes du site gallo-romain de Montcaret (24)
  • Mosaïques des thermes du site gallo-romain de Montcaret (24)
  • Mosaïques des thermes du site gallo-romain de Montcaret (24)
  • Mosaïques des thermes du site gallo-romain de Montcaret (24)
  • Mosaïques des thermes du site gallo-romain de Montcaret (24)
  • Mosaïques des thermes du site gallo-romain de Montcaret (24)

Quelques infos supplémentaires…

Tout ce que je vous ai raconté là, je le tiens de la formidable guide qui n’a pas pu nous accompagner pour la visite mais qui nous a donné plein d’informations avant de commencer et qui a répondu à toutes nos questions à la fin. Un podcast est proposé via des QRcodes à flasher tout au long de la visite dans lequel c’est la villa qui nous parle. De courts audios originaux qui nous aident à mieux comprendre les lieux.
Mon conseil ? Ne faites pas comme nous et réservez une visite guidée !

Pour finir, petit tour à la boutique souvenir qui est vraiment de qualité avec des ouvrages sur l’Antiquité et la mosaïques, des figurines, des cartes postales du site, des magnets de la mosaïques du frigidarium…

Eglise de Montcaret en Dordogne et thermes gallo-romains

Nous avons adoré cette visite, toutes générations confondues car Papy Pierre était avec nous pour cette découverte. C’était un plaisir pour les yeux et notre cerveau a dû déployer des trésors d’imagination pour tenter de reconstituer la villa telle qu’elle était il y a 2000 ans. On n’a pas vraiment réussi d’ailleurs mais nous avons été émerveillés par les mosaïques, étonnés par les dimensions du domaine, surpris par l’ingéniosité des constructions de l’époque et avons appris plein de nouveaux mots. D’ailleurs en repartant le Cadet m’a fait remarqué qu’un morceau de mosaïque s’appelait « tesselle » (l’opus tessellatum est une technique de mosaïque) et que c’est de là que devait venir le mot qu’on rencontre souvent dans le manuel Mental Maths : « tessellate » que nous avions traduit par « pavage ». Une forme est dessinée et la question est : « Can this shape tessellate ? »

Site archéologique gallo-romain de Montcaret en Dordogne, classé monument historique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un × un =