Au fil des semaines,  Les balades des loupiots

Notre escapade aux Sables d’Olonne – Vendée Globe

Cette semaine (début février), nous ne sommes pas officiellement en vacances et pourtant… Le Cadet, le Petit Loup & moi partons aux Sables d’Olonne quelques jours. L’Aîné a bien aimé suivre le Vendée Globe mais n’a pas très envie d’aller aux Sables. Il restera donc à la maison avec Papa qui a suivi la course de loin. Cette escapade ne le tente pas plus que ça non plus.

Samedi, Maxime Sorel est arrivé aux Sables d’Olonne !

Conférence de presse de Maxime Sorel (Je n’ai pas trouvé le fichier de la conférence seule, en prime vous avez son arrivée et sa remontée du chenal !)

Lundi 1er Mars 2021

Ce matin, c’est Armel Tripon qui termine son tour du monde.

Conférence de presse d’Armel Tripon

Le Cadet, le Petit Loup et moi prenons donc la route pour Les Sables d’Olonne. Nous arrivons vers 16h, passons devant Port Olona et sommes si ému d’apercevoir le bateau noir et jaune d’Armel Tripon, le premier que nous voyons ! Nous avons le temps d’aller faire un tour sur le ponton d’honneur avant l’heure du couvre feu.

L’accès aux pontons était déjà impressionnant. Voir tous ces « semi-rigides » officiels & les bâtiments aux couleurs du Vendée Globe avait quelque chose d’irréel.

Et puis le ponton d’honneur… J’ai du mal à décrire à quel point nous étions heureux, excités et émus de nous trouver là ! Nous voyions, pour de vrai, devant nous, ces bateaux que nous avions suivi avec tant de passion depuis 3 mois. Bien que nous connaissions les dimensions des IMOCAs pour les avoir étudiés, nous nous rendions compte de la hauteur des mâts, de la longueur des bateaux, de la finesse des foils. Nous nous tenions devant des bateaux que nous connaissions mais dont nous savions si peu de choses. Eux qui avaient fait le tour du monde, ils étaient là, juste devant nous.

Le Petit Loup m’en parle encore en disant :
« Mais tu te rends compte, on était dans le Vendée Globe ! »

Le Cadet m’a très vite demandé mon téléphone pour faire participer l’Aîné à ce moment fort grâce à un appel en visio.
Il lui a montré le bateau d’Armel Tripon devant lequel était déposée l’énorme bouteille de champagne.

[Au passage je suis bien désolée pour vous, car les plus belles photos des bateaux ont toutes un point commun : un loupiot devant ! Vous aurez donc les autres…]

Il a continué à se balader sur le ponton en montrant tous les IMOCAs à son frère.

J’avais bien prévenu les loupiots que nous verrions les IMOCAs mais qu’il y avait très peu de chance que nous croisions des skippers. Je ne voulais pas qu’ils soient déçus alors que nous allions vivre des moments exceptionnels. Pourtant, dès aujourd’hui nous avons vu Maxime Sorel !

L’heure du couvre-feu approchant, nous avons quitté le ponton d’honneur pour rejoindre notre hébergement situé juste un peu plus loin…

Quoi de mieux qu’un voilier pour séjourner aux Sables d’Olonne lors du Vendée Globe ? Croyez-moi, ça a fait des souvenirs aux loupiots !

Mardi 2 Mars

Ce matin nous retournons sur le ponton d’honneur, nous avons tant de choses à y voir ou revoir. Nous nous attardons sur plus de détails.

Ce matin nous avons la chance d’échanger deux mots avec Benjamin Dutreux, voisin de ponton de Maxime Sorel !

L’après-midi nous allons d’abord acheter des petits souvenirs pour l’Aîné & Papa, c’était la première mission du Cadet. Puis nous allons à la plage faire du cerf-volant. Le temps était couvert, il y avait du vent, nous avions froid mais c’était beau !

En revenant à Port Olona, non, nous n’avons pas pu résister à aller faire un tour sur le ponton d’honneur. En même temps nous étions là pour ça ! Et comme nous avons bien fait !!! Nous avons assisté au déplacement de L’Occitane en Provence d’un côté du ponton à l’autre. C’était magique !

Oui, le Petit Loup a pleeeeeiiiiiiin de questions !

Et cerise sur le gâteau, nous avons pu échanger quelques instants avec Armel Tripon.

Mercredi 3 Mars

Nous devons rentrer ce matin mais… mais… mais… Clarisse Crémer doit arriver en fin d’après-midi ! Dilemme, réflexion, demandes pleines de sourires du Cadet, hésitation, palabres avec Papa pour savoir ce qu’il en pense et puis comme il le dit, nous sommes sur place, ce serait trop dommage de partir juste le jour d’une arrivée !
Mais (oui, encore un mais), nous ne pouvons pas prolonger notre séjour sur le bateau et avec le couvre-feu il sera impossible de prendre la route après avoir vu Clarisse. Nous n’avons qu’une rue à traverser pour rejoindre l’Admiral’s Hôtel avec vue sur le port. Ben oui, on ne sait même pas dans quelle mesure nous aurons accès au chenal tout à l’heure. Au moins là, on est sûrs de la voir passer.
Je ne me souviens pas de la dernière fois où j’ai dormi à l’hôtel, c’est vous dire si on y va souvent. Je dois dire que j’ai particulièrement apprécié le personnel hyper sympathique et aux petits soins pour nous. Le réceptionniste a offert aux loupiots un épais magazine sur le Vendée Globe avec plein d’informations passionnantes.
Une fois installés, nous re-re-retournons au ponton (je ne sais pas combien de « re- » conviennent) puis à la plage. Aujourd’hui il fait très beau, on pourrait imaginer apercevoir les voiles de Clarisse Crémer au loin.

En fin d’après-midi, nous retrouvons le ponton de « notre » bateau, son propriétaire nous ayant permis d’y accéder pour assister à l’arrivée. Et nous l’en remercions encore parce qu’effectivement, nous avions bien remarqué que c’était un endroit juste idéal.
Nous avons attendu assez longtemps mais il faisait beau. Puis le soleil s’est caché, le vent semblait de plus en plus frais, bref, nous étions gelés. Mais heureux !
Nous avons vu passer les semi-rigides, les gros bateaux officiel et celui que nous avons appelé « le bateau musique » puisqu’il diffusait (fort !) des chansons.

Et enfin, nous avons vu surgir le mât de l’horizon, nous avons entendu la clameur du chenal. Il y avait peu de monde apparemment par rapport aux éditions antérieures mais c’était quelque chose !

Vite, vite, il est l’heure de rentrer à l’hôtel !
Les restaurants étant fermés, l’Admiral’s Hôtel propose le service en chambre pour le repas & le petit-déjeuner. Autant j’ai fait au plus simple pour le repas du soir, autant nous devions avoir tous les 3 les yeux écarquillés en entendant la liste des propositions pour la commande du petit-déjeuner. L’intégralité du buffet normalement disponible dans la salle du petit-déjeuner pouvait nous être servi dans la chambre : café, thé, chocolat, jus, fruits, céréales, pain, viennoiseries, charcuterie, fromage… Nous n’avons pas l’habitude d’un tel traitement et avons bien apprécié !

Le résumé officiel de l’arrivée de Clarisse Crémer :

Conférence de presse de Clarisse Crémer.

Jeudi 4 Mars

Après une bonne nuit dans un lit gigantesque, un petit déjeuner gargantuesque, il est temps de rentrer cette fois !
Mais avant… (Vous avez deviné ?) Un dernier tour sur le ponton du Vendée Globe !
L’IMOCA de Clarisse Crémer avait déjà changé de place quand nous sommes arrivés.

Les bénévoles m’ont impressionné. Tous souriants, tous serviables alors qu’on doit leur poser les mêmes questions tous les jours. Spéciale dédicace à ceux qui étaient aux portes du village qui n’existait malheureusement plus et devaient indiquer aux visiteurs l’accès au ponton. Qu’il pleuve, qu’il vente, (nous n’avons pas eu de neige !), qu’il fasse soleil, ils et elles étaient toujours là pour nous aiguiller et répondre à nos questions. Merci à vous !

Au revoir Les Sables d’Olonne, au revoir Port Olona & merci pour les souvenirs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 × quatre =