Matériel & activités pédagogiques

Le Vendée Globe 2020 / 2021

Cet article est mis à jour toutes les semaines !

Aujourd’hui c’est le départ du Vendée Globe !
Pourquoi je vous en parle ici ?
Parce que c’est l’occasion idéale pour travailler agréablement avec les loupiots la géographie, les bateaux, la navigation, la météo, les océans…

Depuis quelques semaines nous regardons les vidéos des Petits Reporters du Vendée Globe où des enfants partent à la rencontre des skippers. Nous avons déjà appris plein de choses !

Il y a plein d’infos intéressantes sur le site web de la course mais c’est sur le site version junior que vous trouverez tout un tas de ressources pédagogiques classées par cycles (1 à 4). Ce serait vraiment dommage de se priver de tous ces outils !

Plusieurs webcams live sont disponibles pour le départ :

Et bien évidemment, on peut suivre la course en direct.

Départ de la course, ce dimanche 08 novembre à 13h au large des Sables d’Olonne. Les bateaux quittent déjà le port…

Vous pouvez vous aussi faire le Vendée Globe via le jeu Virtual Regatta.

Bon tour du monde à tous, sur voilier ou derrière votre écran !

Lundi 09 novembre 2020

Les skippers du Vendée Globe sont partis hier.
Nous ajoutons donc à nos rituels du matin « Le point Vendée Globe » où nous indiquerons sur notre globe la progression des bateaux.
Le vendredi nous ferons une des activités pédagogiques proposées sur le site junior.
Nous n’avons plus de livret de chevet, celui que je lis aux loupiots un peu chaque soir. Je leur lis donc quelques articles du Vendée Globe.

En regardant la carte interactive, les loupiots ont tout de suite vu qu’un bateau était rentré au port. Il s’agit de Fabrice Amedeo qui a eu un problème technique, il en parle dans cet article.
Autre étonnement des loupiots : tous les bateaux sont partis plein Ouest. Ils se sont vite rappelés pourquoi car je leur avait parlé des vents et courants marins.
Nous avons collé des bouts de patafix sur notre globe pour représenter le 1er et le dernier bateau de la course. Pour l’instant ils sont assez groupés mais je ne doute pas que nous puissions voir l’écart se creuser au fil des jours.

12h30, c’est l’heure du Vendée Live #2 !

Nous regarderons le Vendée Live chaque jour pendant notre repas.

Un petit détour par la carte pour constater qu’effectivement, la plupart des skippers ont changé de cap pour partir au Sud.
Nous sommes allés voir les résultats de la précédente édition et les loupiots ont été très étonnés du nombre de jours d’écart entre le premier et le dernier ainsi que du nombre d’abandon (11). Les raisons des abandons les ont tout autant surpris : démâtages, avaries de foil, de quille, de mât, de safran, collision avec OFNI (Ils n’en revenaient pas qu’on puisse percuter un Objet Flottant Non Identifié) et même collision avec un cachalot !

Mardi 10 novembre

Un petit tour sur la carte interactive, Amedeo est toujours au port, certains skippers sont le long de la côte de l’Espagne, d’autres plus au Nord Ouest.
Nous écouterons le Vendée Live durant le repas.

Jeudi 12 novembre

Amedeo est à la pointe de l’Espagne, Beyou repart aux Sables d’Olonne depuis hier à cause de plusieurs avaries, les autres bateaux sont assez groupés et font route vers les Açores.
Nous avons découvert le filtre météo de la carte interactive, c’est très intéressant !

Vendredi 13 novembre

La flotte arrive sur la dépression Thêta. Amedeo est face au vent & Beyou est presque arrivé aux Sables d’Olonne. Il a jusqu’au 18 novembre à 14h20 pour repasser la ligne de départ.
Au niveau de la carte interactive, la grille des latitudes et longitudes m’a permis d’expliquer aux loupiots les points GPS. Comment un skipper en détresse peut donner son emplacement exact pour qu’on vienne le secourir.

Activités pédagogiques du vendredi « Le bateau du skipper » pour le Petit Loup & « Qu’est ce qu’un voilier ? » pour les grands.

Lundi 16 novembre 2020

Troussel a démâté cette nuit, il se dirige au moteur vers le Cap Vert. La tête de la course est proche du Cap Vert, dans les alizés. La queue est proche des Canaries, dans une zone avec peu de vent. Shiraishi a déchiré sa grand voile.
Sur le globe :

  • Déplacement des points (1er et dernier actuellement en mer).
  • Repérer les tropiques et la zone intertropicale.
  • Repérer le point d’entrée privilégiée des skippers dans le Pot au noir (entre 25°W et 28°W par 10°N)

Mardi 17 novembre

Amedeo a quasiment rattrapé la queue de la course qui elle est toujours dans une zone sans vent. Thomson est presque à l’équateur et Sorel a heurté un OFNI.

Jeudi 19 novembre

Troussel est parmi les îles du Cap Vert, à proximité de Ribeira Grande.
Huit bateaux ont passé l’Equateur, ils sont proche de Recife.
Les derniers ont maintenant de bons vents.

Vendredi 20 novembre

Troussel est arrivé à Sao Vicente, les premiers ont de bons vents. Quatre skippers sont dans le Pot au noir : Le Diraison, Roura, Attanasio & Cremer.
Nous utilisons un nouvel outils trouvé sur le groupe Facebook Vendée Globe 2020 – cycles 2 et 3 : Chaque jour nous indiquerons la localisation du 1er, les loupiots le feront chacun leur tour.

Nous avons trouvé ces fiches avec les photos des skippers, leurs noms, leurs nationalités et leurs bateaux.
Nous avons passé un petit moment à jouer au jeu des drapeaux. Ils se sont plutôt bien débrouillés pour reconnaître les drapeaux de l’Espagne, du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la Suisse & du Japon. J’avoue nous avons fait des recherches pour identifier les drapeaux de l’Australie et de la Finlande.

Je voudrais que l’on se renseigne un peu sur les skippers de la course. Nous avons commencé par le malheureux Nicolas Troussel. Il existe une série documentaire en 6 épisodes :

Lundi 23 novembre 2020

Le point Vendée Globe : Alex Thomson a eu un problème de structure de son bateau, il a donc reculé dans le classement.
Maxime Sorel est stable, toujours 14ème depuis des jours.
Les premiers sont à la queue leu leu dans un couloir de vent de l’anticyclone de Ste Hélène, les derniers sont dans le Pot au noir avec peu de vent et en plus, de face !
– Placement du point du jour sur la carte et déplacement des boulettes de patafix sur notre globe.

Mardi 24 novembre

Le point Vendée Globe : Amedeo va bientôt passer l’équateur, ils sont encore 8 dans l’hémisphère Nord. Alex Thomson est 8ème & Sébastien Destremau a une avarie de quille. Les vents sont très faibles au cœur de l’anticyclone de Sainte Hélène. Jérémie Beyou est entre l’Afrique et le Cap Vert. Armel Tripon a passé l’équateur.
Le cadet a noté sur la carte l’emplacement du bateau en 1ère position.
Ce matin nous regardons une vidéo sur Fabien Amedeo, actuellement 25ème sur son foiler :

Fabrice Amedeo

Pour finir cette journée, nous retournons nous renseigner sur un skipper du Vendée Globe. Je n’ai pas trouvé de vidéo récente qui fasse le portrait de Romain Attanasio alors j’ai lu la fiche sur le site du Vendée Globe aux loupiots. Il est actuellement 17ème.

Jeudi 26 novembre

Le point Vendée Globe : Thomas Ruyant a eu une avarie de foil babord, Damien Seguin s’est entaillé le bras en voulant couper un bout. Charlie Dalin & Thomas Ruyant sont proches. Jean Le Cam passe au Nord d’eux, les suivants passent plus à l’Ouest. Ceux plus en arrière sont au large de Recife l’un derrière l’autre. Jérémie Beyou rattrape bien le groupe.
– Placement du point du jour sur la carte.

Quelle surprise nous avons eu en lisant les actualités du Vendée Globe le soir-même ! (C’est devenu notre lecture du soir) Il y avait une brève relatant ceci :

Benjamin Dutreux : « Je me suis pris un énorme cordage de pêche »
Ralenti cette nuit, OMIA-Water Family s’est fait coincer par un grand cordage de pêche. Benjamin raconte ce matin par message écrit : « Pour info, je me suis pris un énorme cordage de pêche ou un truc dans le genre dans la quille, la dérive et le safran. J’ai mis plus d’une heure à l’enlever à base de marche arrière, gîte contre gîte… Bref, plus de peur que de mal ! Le bateau a vibré d’un coup, j’ai vraiment cru à quelques chose de plus grave….« .
Benjamin Dutreux, OMIA-Water Family

https://www.vendeeglobe.org/fr/actualites – Brève de 10h59 le 26/11/2020.

Or c’est exactement l’histoire qu’à écrit l’aîné dans la journée. A la différence que ça arrivait à Damien Seguin et que « Super Biquette » arrivait en float tube pour plonger et enlever le filet. (C’est une assistance, d’accord, mais ça reste surtout une histoire écrite par un enfant.)

Et pour finir la journée, nous nous renseignons sur 2 skippers du Vendée Globe : Alexia Barrier (26ème) & Yannick Bestaven (6ème avec son foiler).

Alexia Barrier
Yannick Bestaven

Vendredi 27 novembre

Le point Vendée Globe : La plupart des skippers ont de biens meilleurs vents. Les 3 premiers (Charlie Dalin, Thomas Ruyant & Jean Le Cam) doivent avoir froid ainsi que le groupe qui les suit et qui a contourné l’anticyclone de Ste Hélène par l’Ouest, bénéficiant de vents forts. Il vont rattraper les premiers !
Derrière il y a deux autres groupes : un au large de Rio de Janeiro, un au large de Recife. Beyou est 5° au Nord de l’équateur.
– Placement du point de localisation du premier sur la carte, comme tous les jours. Les loupiots vont être à l’aise en latitude / longitude à la fin de ce Vendée Globe !

Nous finissons la journée en apprenant des choses sur les skippers du Vendée Globe :
Voilà la fiche du Vendée Globe Junior sur Jérémie Beyou, 32ème au classement de ce jour avec son foiler.

Arnaud Boissières, actuellement 20ème avec son foiler.

Un petit mot sur notre lecture du soir…
Nous lisons toujours quelques articles de la rubrique « actualités » du site du Vendée Globe. Nous y trouvons des nouvelles des skippers, sous forme d’articles, de nouvelles du bord ou de brèves. Il y a aussi des analyses météo hyper instructives et un lien vers le Vendée live (que nous regardons le midi, en live ou en léger différé).
Ces lectures nous permettent de mieux comprendre la course, la navigation, les différentes tactiques mises en place, les phénomènes météo, les termes techniques des bateaux…
Pour l’instant les loupiots ne veulent pas revenir à la classique histoire du soir…

Nous avons fait une pause Vendée Globe ce week-end, ça fait du bien aussi car nous nous en occupons beaucoup en semaine. Entre le point Vendée Globe le matin, le Vendée live le midi, les vidéos sur deux skippers en fin de journée et la lecture de quelques articles avant de dormir (ça on l’a conservé), le Vendée Globe occupe beaucoup de notre temps. Mais il s’est évidemment passé plein de choses sur la course durant ce week-end !

Lundi 30 novembre 2020

Le point Vendée Globe : Thomas Ruyant a coupé une partie de son foil vendredi ; pendant le week-end Alex Thomson a arrêté la course suite à son avarie de safran tribord. Charlie Dalin est bien en avance et prend une route Nord vers Le Cap. Jérémie Beyou est passé dans l’hémisphère Sud.
Aujourd’hui Charlie Dalin a changé de cap, les vents sont forts au large de Bonne Espérance. Beaucoup de skippers sont passés entre les îles de Tristan de Cunha et Gough Island, toutes deux Britanniques. Stéphane Le Diraison est seul entre les deux groupes.
– Placement du point du jour sur la carte et déplacement des boulettes de patafix sur notre globe.

Expression maritime du jour : Être dans le coaltar. Le coaltar (ou coltar) est un goudron très visqueux qui sert pour le calfatage des bateaux en bois (pour l’étanchéité de la coque). L’expression signifie que l’on a du mal à se sortir du sommeil.

Je n’ai encore une fois pas trouvé de vidéo récente sur nos 2 skippers du jour : Louis Burton et Didac Costa.
Fin de journée et soirée très angoissante pour nous, comme tous ceux qui suivent le Vendée Globe. Kevin Escoffier a déclenché sa balise de détresse, j’ai expliqué aux loupiots, du mieux que j’ai pu, que cela signifiait qu’il était en danger. Jean Le Cam a été dérouté vers lui.
J’ai dû rafraichir la page Facebook du Vendée Globe toutes les 10mn tellement j’étais inquiète !
Deux heures plus tard nous apprenions que Jean Le Cam avait vu Kevin Escoffier dans son radeau de survie et avait pu lui parler ! Quelle joie !
Mais le temps passant, on a recommencé à s’inquiéter, d’autant plus quand 2 heures après l’arrivée de Le Cam on apprennait que Yannick Bestaven et Boris Hermann avaient été eux aussi envoyés sur la zone. Un peu plus tard c’est Sébastien Simon qui était dérouté vers Kevin Escoffier. La nuit était tombée là-bas, 4 quatre skippers cherchaient le radeau, cette attente était très angoissante et je pensais énormément à la famille !
Cette nuit nous n’avons pas lu d’articles du Vendée Globe. J’ai expliqué aux loupiots que même si la course continuait, toutes les pensées étaient dirigées vers Kevin Escoffier et les 4 skippers à sa recherche.

Mardi 1er décembre

Quel soulagement au réveil ! Jean Le Cam a réussi à récupérer Kevin Escoffier à bord de son Imoca !

En fin de journée nous avons regardé des vidéos de Jean Le Cam et Kevin Escoffier, tellement heureux que cette mésaventure se finisse bien.

Et au passage, cette vidéo où Jean Le Cam fait une démonstration avec la combinaison de survie :

Jeudi 03 décembre

Hier Sébastien Simon a heurté un OFNI ainsi que Samantha Davies enfin de journée. 14 skippers ont dépassé le cap de Bonne Espérance, Charlie Dalin est bien en tête, Jérémie Beyou a rattrapé le dernier groupe.
– Placement du point du jour sur la carte.

Expression maritime du jour : Être au taquet. Signifie être au maximum. Le taquet est une pièce d’accastillage qui sert à bloquer la tension des cordages.

Vendredi 04 décembre

Maxime Sorel gagne des places depuis plusieurs jours, il est maintenant 11ème. Alex Thomson est quasiment arrivé à Cape Town, il y sera dans la journée. Les 11 premiers ont des vents forts par contre Clarisse Cremer et Romain Attanasio qui sont juste derrière ont peu de vent.
Nous regardons régulièrement l’Europe sur la cartographie, les loupiots sont fascinés depuis plusieurs semaines par les vents forts autour du Groenland. Là nous avons remarqué un courant de vent qui s’engouffre entre l’Italie et l’Albanie.

Expression maritime du jour : Veiller au grain. En météo, un grain est synonyme de vent qui se lève rapidement et qui forcit. Un marin qui veille au grain, le voit arriver et adapte sa voilure pour ne pas se faire surprendre. Veiller au grain signifie être prudent.

Dimanche 6 décembre

Kevin Escoffier a quitté le bateau de Jean Le Cam !

Le transfert vu par la Marine Nationale :

Lundi 07 décembre 2020

Expression maritime du jour : Avoir le vent en poupe. La poupe d’un voilier est son arrière. Avoir le vent qui vient par l’arrière assure une navigation facile avec de bonnes performances. Avoir le vent en poupe dans la vie assure une période prospère.

Armel Tripon est 14ème, Maxime Sorel 11ème, Jean Le Cam 6ème. Trois skippers sont dans des vents forts (30 noeuds) : Sébastien Seguin, Benjamin Dutreux et Yannick Bestaven.
Le classement de 5 premiers : Dalin, Ruyant, Burton, Bestaven, Seguin.
– Placement du point du jour sur la carte et déplacement des boulettes de patafix sur notre globe.

Vidéos sur les deux derniers skippers ayant abandonné, Samantha Davies & Sébastien Simon (où l’on apprend qu’il n’a pas de bol avec ses foils…)

Mercredi 09 décembre

Grâce au groupe Facebook Vendée Globe 2020 – Cycles 2 et 3 je suis tombée sur une vidéo des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) qui ont une chaîne You Tube.

Terres et mers australes françaises – Oasis de biodiversité.

Jeudi 10 décembre

Expression maritime du jour : Marin d’eau douce. Naviguer en mer avec le vent, les courants, les marées est toujours plus difficile que la navigation sur les plans d’eau intérieurs, sur l’eau douce. Les marins d’eau douce ont la vie plus facile que ceux qui prennent la mer. Les seconds dénigrent les premiers avec cette expression : « Marin d’eau douce ».

Charlie Dalin a perdu son avance. Le groupe de tête a passé les Kerguelen et file avec de bons vents vers le Cap Leeuwin. Armel Tripon est entre le groupe de tête et le second. Le groupe des 8 derniers va passer Bonne Espérance.
Pipe Hare, Didac Costa & Manuel Cousin ont passé le Cap mais sont sans vent.
Le phénomène de couloir de vente entre l’Italie et l’Albanie a disparu.

Vidéos sur deux derniers skippers. Manuel Cousin (18ème) et Clarisse Cremer (13ème) sont tous deux sur des Imoca sans foil.

Vendredi 11 décembre

Expression maritime du jour : Toutes voiles dehors. Quand il fait beau et que la mer est belle, le voilier navigue toutes voiles dehors.
Comme cette expression est peu utilisée dans le language courant (en tout cas chez nous), en voici une deuxième : Mettre les voiles. On met les voiles pour prendre le large, quand on part. Le voilier met les voiles quand il quitte le port, c’est pareil dans la vie.

Manuel Cousin fait demi-tour ? Jean Le Cam est 4ème, Maxime Sorel est 11ème. Arnaud Boissières et Stéphane Le Diraison sont sans vent.
Armel Tripon a des conditions idéales : mer plate et vents. Le groupe de tête est sorti de la tempête et peut se reposer un peu.

Activité Vendée Globe du vendredi : Le cadet suit avec grand intérêt plusieurs skippers dont Maxime Sorel. Je leur ai donc imprimé certaines pages de son kit pédagogique : Un relie les point permettant de dessiner le fameux dragon qui orne sa voile, un mots mêlés et une fiche de lexique sur la voile.

kit pedagogique V and B Mayenne

Et pour le Petit Loup, un dessin de bateau avec points à relier adapté à son âge.

Et pour finir, les deux vidéos quotidiennes sur les skippers. Aujourd’hui Charlie Dalin (1er, avec foils) et Sébastien Destremau (25ème, sans foil).

https://youtu.be/FjOv7vPwRok (je n’arrive pas à l’intégrer ici…)

Mise à l’eau de l’IMOCA de Charlie Dalin.
Interview de Sébastien Destremau.

Et ce week-end, nous avons regardé le film « En solitaire » qui était juste parfait à voir en ce moment !

Lundi 14 décembre

Nouveau trio de tête Charlie Dalin, Thomas Ruyant & Yannick Bestaven. Les 3 groupes s’étirent.

Nos deux skippers du jour sont Benjamin Dutreux (6ème) & Clément Giraud (25ème), tous deux sur IMOCA sans foil.

Benjamin Dutreux
Clément Giraud

Samantha Davies est repartie en mer pour terminer son tour du monde hors course.

Mardi 15 décembre

Jeudi 17 décembre

Hier les bonifications ont été annoncées suite au sauvetage de Kevin Escoffier. Jean Le Cam bénéficie de 16h, Yannick Bestaven 10h et Boris Herrmann 6h.
Cinq skippers naviguent ensemble : Damien Seguin, Boris Herrmann, Louis Burton, Jean Le Cam et Benjamin Dutreux.

Les 5 Imocas vus par Boris Herrmann.

Charlie Dalin a heurté un OFNI et a une avarie de foil.
Le trio de tête : Yannick Bestaven, Thomas Ruyant, Charlie Dalin.
13 skippers ont passé le Cap Leeuwin.

Expression maritime du jour : Être dans une mauvaise passe. Une passe est un passage étroit. En mer, il faut se méfier des passages qui cachent des rochers ou des courants malsains. Un marin évite de se mettre dans une mauvaise passe dans laquelle il aura du mal à manœuvrer.

Nos deux skippers du jour sont Pip Hare (18ème, sans foil) & Boris Herrmann (5ème, avec foils).

Pip Hare
Boris Herrmann

Vendredi 18 décembre

Les groupes s’étirent. Les 3 premiers sont toujours Yannick Bestaven, Charlie Dalin et Thomas Ruyant.

Expression maritime du jour : La pacotille. Les pacotilles sont les marchandises que l’équipage pouvait embarquer en petite quantité pour commercer à leur compte. Ils ne payaient pas de droit de fret. Les pacotilles sont aujourd’hui des objets de peu de valeur.
Et comme on aime bien ça, on en a fait une autre. Les parages : partie de mer proche de la côte. Quand on signifie à quelqu’un qu’il est dans les parages, c’est qu’il n’est pas loin.

Géographie : J’ai eu l’idée de noter sur une carte du monde toutes les informations géographiques apprises lors de ce Vendée Globe. Il fallait un titre à cette carte, le cadet a proposé « Vendée Connaissances », ça a été validé tout de suite par l’aîné et moi.
Sur cette carte, les loupiots ont noté les anticyclones rencontrés par les skippers, les caps et leurs pays, les îles proches desquelles les Imocas sont passés, les océans. C’est assez fourni ! Je m’aperçois en écrivant que nous avons oublié le Pot au Noir, ils le rajouteront la prochaine fois qu’ils compléteront cette carte.

Pour finir cette matinée, je leur donne les maquettes Initiatives Cœur gentiment envoyées par Sarah, une institutrice qui en avait quelques une en trop. Merci à elle ! Nous sommes toutes deux sur le groupe Facebook Vendée Globe 2020 – cycle 2 et 3 et c’est là aussi que j’ai trouvé un escape game réalisé par des enseignants. Je l’ai donné aux grands loupiots l’après-midi, ils étaient ravis !

Lundi 04 janvier 2021

Reprise en douceur avec les résumés des 2 dernières semaines du Vendée Globe en vidéos. (On s’en est peu occupé pendants les vacances)

C’était très intéressant et mine de rien on a commencé la journée en écoutant des gens parler anglais, japonais, espagnol & italien. (et français bien sûr.)

Sébastien Destremau est au Cap Leeuwin, en vue Antarctique on s’aperçoit qu’il est à l’opposé de Yannick Bestaven qui est 1er. 4 Skippers ont passé le Cap Horn : Yannick Bestaven, Charle Dalin, Thomas Ruyant & Sébastien Simon. En milieu de course, 3 skippers ont énormément de vent : Armel Tripon, Clarisse Cremer et Romain Attanasio.

Expression maritime du jour : Bon vent ! : Souhaiter bon vent à un marin qui part, c’est lui souhaiter une belle navigation sans embuche.

Nouveau rituel de français avec la dictée, spéciale Vendée Globe, trouvée sur le groupe Facebook Vendée Globe 2020 – Cycle 2 et 3 :

Le Vendée Globe est une course autour du monde sur des grands voiliers en
solitaire, sans escale et sans assistance. Elle passe par les trois caps et se déroule tous les 4 ans au départ des Sables d’Olonne.
Les skippers doivent réaliser un tour du monde de 45 000 kilomètres suivant un parcours précis.

Elle sera travaillée lundi, mardi et jeudi et nous la ferons vendredi.

Nos deux skippers du jour sont Ari Huusela (26ème) et Isabelle Joschke (11ème avec son foiler).

Ari Huusela
Isabelle Joschke

Mardi 05 janvier

Tous les skippers à l’exception des 3 premiers ont de forts vents. 11 d’entre eux ont passé le Cap Horn. Jean Le Cam est 7ème, Maxime Sorel 8ème & Armel Tripon 13ème.
Nous apprenons qu’hier Maxime Sorel s’est retrouvé en difficulté avec le mât dans l’eau, des voiles passées par dessus bord en arrachant les filières et compromettant sa sécurité.

Suite de la dictée, spéciale Vendée Globe.

Nous avons lu toutes les expressions maritimes du site bateaux.com. Nous passons sur les expressions et vocabulaire de marins du site info.boaton.fr .
Vocabulaire maritime du jour : Amarrer : retenir le bateau avec une amarre (cordage ou un câble qui permet de relier le navire à un ponton fixe).

Les deux skippers du jour sont Jean Le Cam (7ème, sans foil) et Stéphane Le Diraison (19ème avec foils).

Jeudi 07 janvier

Yannick Bestaven est bien en tête, Damien Seguin est 3ème. Charlie Dalin & Thomas Ruyant font route vers le Nord Ouest, le groupe suivant qui est plus au Sud va vers le Nord Est.
Point du 1er sur notre carte.

Vocabulaire maritime du jour Cap : direction vers laquelle le bateau est orienté. Angle que forment la route suivie et la direction du nord.

Suite de la dictée, spéciale Vendée Globe : Ecriture de la dernière phrase et relecture guidée de l’intégralité de la dictée.

Nos 2 skippers du jour sont Miranda Merron (23ème, IMOCA à dérive droite) & Giancarlo Pedote (8ème sur son foiler).

Miranda Merron
Giancarlo Pedote

Vendredi 08 janvier

« On dirait que Yannick Bestaven va au Brésil ! » Ca c’était l’exclamation des loupiots devant la carte ce matin. Charlie Dalin et Thomas Ruyant sont très proches. Dans le groupe suivant, Damien Seguin & Louis Burton font route vers le Nord Ouest, les autres continuent vers l’Est. Avant le Cap Horn, Didac Costa, Stéphane Le Diraison & Jérémy Beyou ont de très forts vents.
Pipe Hare a une avarie de safran, elle va essayer de la remplacer. Sébastien Destremau est entre le Cap Leeuwin & la Tasmanie.
Point du 1er sur notre carte.

Vocabulaire maritime du jour Choquer : détendre, donner du mou à un cordage (contraire de border).

Le jour de la dictée est arrivé ! Les loupiots s’en sont très bien sortis !

Activité Vendée Globe du Vendredi : Nous avons parlé de l’antiméridien, du décalage horaire, de l’heure universelle (TU) et donc du méridien de Greenwich. Cet article de Ouest France explique tout cela assez bien.
Nous en avons profité pour nous renseigner sur le point Nemo grâce à cette fiche trouvée sur le groupe Facebook Vendée Globe 2020 – Cycle 2 et 3 et nous l’avons placé sur notre carte de la course.

Nos 2 skippers du jour sont Alan Roura (15ème) & Thomas Ruyant (2ème) tous deux équipés de foils.

Pour se distraire les loupiots aiment bien regarder (voire re-regarder) des épisodes de C’est pas sorcier. Aujourd’hui c’était celui sur les grands voiliers de course. Mais pourquoi on ne l’a pas regardé au début du Vendée Globe ?!?!

Lundi 11 janvier 2021

Samedi nous avons appris l’abandon d’Isabelle Joschke. Sa réparation de vérin de quille n’ayant malheureusement pas tenu. Hier, France Info a publié un article très documenté sur Jean Le Cam.

Yannick Bestaven s’est fait rattraper par Charlie Dalin & Thomas Ruyant mais reste en tête. Dans le groupe de poursuivants (du 3ème au 9ème) tous les skippers ont fait une aile de mouette. Derrière eux il y a Armel Tripon, Clarisse Cremer puis Romain Attanasio. Ensuite un groupe (du 14ème au 17ème) sous le Cap Hornn puis un groupe de 3, puis Manuel Cousin, puis Clément Giraud & Miranda Merron et enfin 3 skippers éparpillés (Alexia Barrier, Samantha Davies & Sébastien Destremau).
L’aîné a noté le point du 1er sur notre carte de la course.

Vocabulaire maritime du jour : Ecoutille, Ouverture dans le pont d’un navire pour donner accès aux cales et aux entreponts. Vous en avez un exemple ici.

Nouvelle dictée, spéciale Vendée Globe, trouvée sur le groupe Facebook Vendée Globe 2020 – Cycle 2 et 3. Comme la semaine dernière, elle sera travaillée lundi, mardi et jeudi et nous la ferons vendredi.

Un skipper prévoit la nourriture nécessaire pour tenir pendant toute la durée de la course. Il limite le poids des aliments pour ne pas surcharger son voilier. Les repas sont rangés dans des caisses que le skipper déplace à droite ou à gauche dans la cabine pour équilibrer le bateau.
Un skipper se sert d’un réchaud pour cuisiner. Son appétit change suivant qu’il traverse une zone tropicale ou l’Antarctique. Il n’oublie cependant pas d’emmener des confiseries.

Nos deux skippers du jour sont Damien Seguin (4ème, sans foil) et Kojiro Shiraishi (20ème avec son foiler).

Mardi 12 janvier

Bouleversement du classement ! 1er Charlie Dalin, 2ème Thomas Ruyant, 3ème Yannick Bestaven mais celui-ci a un peu plus de vent contrairement aux autres (jusqu’à Jean Le Cam 9ème). Maxime Sorel est isolé, 10ème, dans un trou de vent. Ceux qui abordent le Horn (Kojiro Shiraishi, Didac Costa & Stéphane Le Diraison) ont beaucoup de vent !

Vocabulaire maritime du jour : Étrave, partie avant d’un navire (la proue sur un voilier).

Suite de la dictée, spéciale Vendée Globe.

Nous finissons notre « étude » des skippers avec les deux de ce jour, que les loupiots aiment beaucoup : Maxime Sorel ( 10ème sans foil ) & Armel Tripon ( 11ème avec foils ).

Très intéressant pour avoir une idée du départ de la course :

Jeudi 14 janvier

Louis Burton est 2ème ! Charlie Dalin encore 1er, Thomas Ruyant 3ème et Yannick Bestaven 4ème.
Armel Tripon et Clarisse Cremer sont dans un trou de vent plus au Sud-Est du groupe des premiers, on espère qu’ils ont un plan !
Alexia Barrier (24ème) approche du Point Nemo mais a des vents extrêmement violents.
Il y a encore 7 skippers à l’Ouest du Cap Horn.

Vocabulaire maritime du jour : Louvoyer, tracer des zigzags afin de « remonter » au vent.

Suite de la dictée, spéciale Vendée Globe.

Activité Vendée Globe de fin de journée : Maintenant que nous avons vu les portraits de tous les skippers nous allons nous intéresser à l’histoire du Vendée Globe. Aujourd’hui nous revenons sur la 1ère édition, en 1989/1990.

On apprend (entre autres) qu’ils étaient 13 participants, qu’Eric Tabarly qui a donné le départ et que Titouan Lamazou (que les loupiots connaissent pour ses dessins) a remporté la première édition en 109 jours. C’est à l’issue de cette course que les portes des glaces ont été établies afin de protéger les skippers des icebergs.

Vendredi 15 janvier

Classement de ce matin : Charlie Dalin 1er, Louis Burton 2ème, Boris Herrmann 3ème. Ca bouge beaucoup en tête ces jours-ci ! Les 9 premiers sont en groupe en approche de Recife. On note une absence de vent généralisée pour tous les skippers dans l’Atlantique.
Le cadet a placé la localisation du 1er sur la carte :

Vocabulaire maritime du jour : Marnage, différence de hauteur entre le niveau de la marée haute et celui de la basse mer.

Dictée, spéciale Vendée Globe. Les loupiots se sont encore très bien débrouillés. Quelques cafouillages sur certains mots mais globalement ce sont de bons résultats.

Activité Vendée Globe de fin de journée : 2ème édition du Vendée Globe : 1992-1993. Ca a perturbé les loupiots que ce ne soit pas 4 ans après la 1ère édition. Ils étaient 14 participants mais devaient être 15. Mike Plant n’est jamais arrivé pour prendre le départ aux Sables d’Olonne. Nous avons un peu parlé du mystère autour du triangle des Bermudes (même si a priori Mike Plant se trouvait plus au Nord). Quatre jours après le départ, Nigel Burgess se noie et son bateau est retrouvé intact. L’incompréhension est totale.
Il y a eu beaucoup de casse matérielle sur cette édition, seuls 7 skippers seront classés, un terminera hors course et 5 abandonneront.
Le tour du monde sera bouclé en 110 jours par Alain Gautier, le record de Lamazou (109 jours) n’est donc pas battu.

Disparition de Mike Plant
Philippe Jeantot après la décès de Nigel Burgess

Lundi 18 janvier

Comme le week-end dernier, nous avons appris un abandon dans la course du Vendée Globe. Cette fois c’est Sébastien Destremau qui jette l’éponge. C’est triste mais j’avoue que ça m’a rassuré. Le pauvre avait tellement de soucis techniques que la traversée du Pacifique semblait très risquée. Sébastien Destremau est maintenant arrivé en Nouvelle-Zélande.

Trois skippers sont entre la Point Nemo et le Cap Horn : Ari Huusela, Alexia Barrier et Samantha Davies. Neuf skippers ont passé l’équateur. Charlie Dalin est 1er, Louis Burton 2ème, Thomas Ruyant 3ème, Damien Seguin 4ème et Yannick Gestaven 5ème.
Localisation du 1er sur la carte.

Vocabulaire maritime du jour : Pavillon, drapeau utilisé pour la signalisation entre bateaux ou pour signaler la nationalité du bâtiment.
Alors qu’à terre, un pavillon est une « maison particulière, de petite ou de moyenne dimension, attenante à un terrain et située en particulier à la périphérie des grandes villes » (source Larousse).

Nouvelle dictée, spéciale Vendée Globe, trouvée sur le groupe Facebook Vendée Globe 2020 – Cycle 2 et 3. Comme les deux semaines précédentes, elle sera travaillée lundi, mardi et jeudi et nous la ferons vendredi.

L’hygiène est très importante pour le skipper pendant la course. Il faut garder le voilier propre et il n’y a pas de douche sur le bateau. Le skipper fait sa toilette avec des lingettes biodégradables et de l’eau douce. Parfois il prend une douche de pluie. Il doit également bien se brosser les dents.

Jeudi 21 janvier

Mis à part les 3 skippers qui sont dans le Pacifique, tous les autres sont entre les îles Falkland et les Canaries.
Hier lors du Vendée Live nous avons eu des explications sur le point de référence qui est choisi et qui bouge régulièrement afin de calculer le classement. Tout ceci est expliqué dans cet article.
12 skippers ont passé l’équateur.
Localisation du 1er sur notre carte.
Pipe Hare a été piquée par des physalies. Ce sont ces petites bêtes qui peuvent être très dangereuses :

Elle fait partie de la famille des siphonophores. Ça nous a rappelé quelque chose… En plus en ce moment le Petit Loup regarde Les Octonauts que ses frères avaient beaucoup aimé.

Vocabulaire maritime du jour : Ponton, dans un port, plate-forme flottante à laquelle peuvent s’amarrer les bateaux.

Retour sur l’édition en 1996/1997.
Une édition particulière. Tout d’abord, ils étaient 15 skippers au départ mais Raphaël Dinelli part également « hors course ». Il fera partie des 3 skippers qui ont été sauvés durant la course, avec Thierry Dubois et Tony Bullimore. Le 7 janvier Gerry Roufs disparait malgré des heures de recherche menée par Isabelle Autissier, Marc Thiercelin, Eric Dumont et Bertrand de Broc.
Christophe Auguin remporte la course après 105 jours de mer, le record de Titouan Lamazou (109 jours) est battu.
Nous avons été touchés par l’histoire d’Hervé Laurent : « Marc Thiercelin et Hervé Laurent bataillent ferme pour la deuxième place […] En temps réel, Hervé Laurent arrive devant Marc Thiercelin, sept jours après Auguin, mais il sait que Marc bénéficie d’une compensation en temps suite à la recherche de Gerry Roufs. Hervé Laurent coupe alors la ligne très discrètement puis repart en mer, pour laisser à Marc Thiercelin les honneurs d’être bien le deuxième marin à entrer dans le chenal des Sables. » Quelle classe !
Catherine Chabaud devient la 1ère femme a boucler le tour du monde.
Sur les 16 au départ, 6 skippers seront classés, 2 finiront hors course, 7 abandonneront (4 chavirages !) et Gerry Roufs ne sera jamais retrouvé.

Vendredi 22 janvier

Les 9 premiers sont toujours groupés, Armel Tripon continue de revenir sur Maxime Sorel. Les 3 derniers sont en approche du Cap Horn. Le classement annonce de les 8 premiers ont fait 90% du parcours.
L’aîné a remarqué que parmi les 8 abandons, 7 ont des foils.
Localisation du 1er sur la carte.
Nous avons eu confirmation que les arrivées du Vendée Globe se feront sans public. Nous ne sommes pas surpris mais très déçus quand même.

Vocabulaire maritime du jour : Virer, changer de direction en cas de changement de cap ou pour contourner une bouée par exemple.

Dictée, spéciale Vendée Globe. Très bons résultats !

3 commentaires

  • unetazdecafe

    M’en parle pas ! Ça fait une semaine qu’on en parle avec les enfants et la ils sont au taquet, ils n’en peuvent plus d’attendre le départ avec les différents reports… ils font des autocollants sur les bateaux devant la télé en attendant le top départ 🙂 Vous supporter un.e skipper en particulier chez vous ?

    • A l'école des loupiots

      Non pas du tout ! Et on leur a bien expliqué que tous ceux qui arrivaient aux Sables d’Olonne étaient accueillis pas la foule (enfin cette année peut-être pas…), qu’ils soient premier ou dernier.
      Dans un des reportages des Petits Reporters, un des skippers expliquait aux enfants qu’il y avait peu de chance qu’il gagne avec un bateau de cette génération mais que ce n’était pas là l’important. Que l’aventure comptait plus que le fait de gagner.

      • unetazdecafe

        Ah c’est super ça ! On n’a pas encore regarde toutes les vidéos des petits reporter 🙂 Mais le grand m’a demandé « tu penses que c’est qui qui va gagner ?  » lol je lui ai dit que je n’en avais aucune idée mais que je les aimais tous bien 😉 <3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 1 =