Tout le reste

La programmation de l’année scolaire

J’en ai déjà parlé dans cet article : La programmation de l’année scolaire, nécessaire ou pas ? et comme en ce mois d’août je suis à nouveau plongée dans la préparation de la prochaine année scolaire, j’en profite faire un petit point organisation avec vous.

Établir une programmation était un des conseils donné par l’inspecteur académique lors de notre premier contrôle. J’ai donc testé l’année suivante et effectivement, cet outil m’a été d’une grande aide au quotidien.

Pour l’année de CE2 nous avions un fichier pour chaque matière, il était donc facile de prendre les fichiers un à un et de diviser le nombre de leçons ou activités par le nombre de semaine d’école (36 en l’occurrence).
Dans la mesure du possible, j’ai essayé de diviser par 30 afin d’avoir une marge de manœuvre en cas de retard. Le but n’étant pas d’être stressée par un planning intenable.

Tout au long de l’année, je note sur une fiche les notions à revoir. En effet si une leçon pose problème à un des loupiots, on prend le temps d’y travailler. Mais à trop insister on arrive à saturation et il vaut mieux y revenir plus tard. Je note donc la leçon en question sur cette fiche que je reprends en fin d’année.
C’est ainsi que les loupiots ont travaillé les tables de multiplication pendant les 2 dernières semaines de l’année scolaire.

Cette année nous allons faire un mélange de travail guidé par les fichiers et de travail plus libre. Nous n’avons pas de manuel ni de fichier pour l’Histoire, l’EMC (Education Morale et Civique) et l’étude de la langue (conjugaison, grammaire, orthographe, vocabulaire).
J’ai pourtant dispatché dans ma programmation les grandes périodes de l’Histoire ainsi les thèmes étudiés en EMC. Je vais avoir plus de travail de préparation puisqu’il va me falloir amener ces leçons de manière ludique et intéressante.
L’Etude de la langue se fera cette année exclusivement par la pratique car ce sont les loupiots qui auront à écrire leurs leçons d’Histoire, EMC et géographie. A moi de vérifier au fur et à mesure que tous les attendus de français ont été vus.

J’ajoute encore à cette programmation les poèmes et chansons à étudier, les initiations sportives et cours de musique à la maison.

Non je n’ai pas oublié le benjamin qui sera en moyenne section ! Pour lui, j’ai 3 fichiers plus 3 petits autour du thème de Noël utilisés en partie l’année dernière.

Cahiers pédagogiques de Noël - Petite section de maternelle

La grande différence par rapport à ses grands frères, c’est que je n’ai pas noté semaine par semaine les thèmes abordés ou les activités à effectuer. A cet âge, l’envie et la spontanéité sont encore plus importantes pour travailler efficacement. Tout est jeu.
J’ai donc adopté la même méthode que pour les grands : prendre le nombre d’activités de chaque cahier divisé par 30 semaines MAIS je me suis contenté d’inscrire sur la programmation le nombre d’activités à effectuer chaque semaine.

Durant l’année scolaire, la programmation est quasi tout le temps ouverte sur mon ordinateur et je valide dessus chaque jour le travail effectué.
Je note également au quotidien ce que font les loupiots dans un agenda dédié à l’IEF et à emporter lors de l’inspection académique.

De ma programmation découle un emploi du temps. Il n’est pas minuté mais me donne une indication sur la répartition des matières. Grâce à la programmation je sais qu’il faut chaque semaine 4 cours de maths et 2 lecture. Je les place donc dans l’emploi du temps.
Au final, pour la rentrée ça me donne ça :

Les rituels marchaient vraiment bien l’année dernière, que ce soit en efficacité qu’en enthousiasme des loupiots. Cette année pour le petit il y aura la lecture d’un livre et faire la date sur notre calendrier perpétuel.
Pour les grands :

Le mardi et le vendredi sont en couleurs car ces journées, en dehors des cours, seront consacrées à une langue étrangère. Mardi ce sera anglais et vendredi espagnol. Nous essayerons de parler aux enfants exclusivement dans ces langues ces jours-là (ça nous permettra de réviser aussi !) et les dessins animés seront également en langue étrangère. Nous allons essayer de faire en sorte que ce soit drôle, léger et efficace pour retenir des phrases simples du quotidien.

Le fait de programmer l’année prend un peu de temps mais il en fait réellement gagner au quotidien. Durant l’année je ne me pose JAMAIS la question « qu’est ce qu’ils vont faire la semaine prochaine ? »
Notez que, bien que tout soit planifié, il reste une marge de liberté. Rien n’empêche de faire une leçon de sciences planifiée en mars au mois d’octobre. Rien n’empêche de faire plus de maths une semaine, il suffit de noter sur la programmation les leçons qui ont été validées et la semaine d’après il suffira de « rattraper le retard » pris sur les autres matières.

Si vous vous rendez compte que la programmation n’est pas réalisable, modifiez-la !

La programmation est un guide, une alliée
et ne doit pas devenir une contrainte.

Vous aurez peut-être remarqué sur l’image d’exemple de programmation, que toutes les cases ne sont pas remplies. Nous sommes le 11 août, je suis encore laaaaarge pour la terminer dans les temps 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six − 4 =